Rentrée : réussir la rencontre avec la classe

cadre éducatif, règles de classe, formation enseignants

ça y est, nous y sommes, nouvelle classe, nouvelle année, c’est reparti !

La rentrée est un moment important pour l’enseignant, c’est le début de la relation enseignant /élève et la possibilité de démarrer sur de bonnes bases relationnelles.

Première impression, prise de contact, beaucoup de messages verbaux et non-verbaux passent déjà ce premier jour, aussi est-ce le moment de se positionner clairement et d’engager une future relation riche et porteuse pour l’élève.

Partager nos désirs

La première chose qui me semble importante est  de partager nos désirs, désir de l’enseignant d’abord, de transmettre un savoir, de nouer des relations fructueuses, qu’il est important de nommer et même de montrer en le symbolisant par un objet.

«Je suis heureuse d’être avec vous aujourd’hui et j’ai apporté cet objet qui symbolise mon désir de transmettre les connaissances nécessaires pour vous amenez à la classe supérieure. Et vous, avec quel désir êtes-vous ici aujourd’hui ? »

Les enfants peuvent alors nommer leurs désirs : retrouver les copains, jouer au foot à la récré, bien travailler pour faire plaisir à maman ou à la maîtresse, dessiner, … Il est important de ne pas oublier que les enfants sont là non par choix, mais par obligation et que le désir d’apprendre n’est pas forcément au rendez-vous.

Tous les désirs sont les bienvenus, il est important de les accueillir, ce sont tous de beaux désirs. Mais il faut différencier les besoins qui doivent impérativement être satisfaits, des désirs qui eux peuvent être différés ou mis de côté. Et moi aussi en tant que maîtresse, certains jours je ne pourrai pas satisfaire mon désir de transmettre car les élèves ne seront pas réceptifs.

J’invite alors les élèves à apporter en classe le lendemain un objet qui symbolise leur désir et de le  présenter à la classe.

C’est un premier partage et une façon pour l’enseignant de connaître un peu mieux ses nouveaux élèves.

 

Apports, attentes et seuil de tolérance

Partager mes apports et mes attentes et demander aux élèves quelles sont leurs attentes cette année et quels sont leurs apports permet ensuite de poser les bases d’une relation claire.

Parmi mes apports il y a bien sûr mes connaissances, mais aussi mon goût plus prononcé pour telle matière, ma patience, ma bonne humeur, …

Ce que j’attends de mes élèves dépend de ma personnalité, citons par exemple, une bonne ambiance de travail, de la coopération, de la curiosité, un travail soigné, …

Quant au seuil de tolérance, c’est ce qui me dérange et que je ne supporte pas facilement, qui risque de me mettre de mauvaise humeur. Personnellement c’est un certain niveau sonore, ainsi que le matériel scolaire en mauvais état.

Inviter les élèves à s’interroger sur leurs attentes par rapport à la classe et à l’enseignant et sur leurs apports en terme de connaissances, de compétences et de qualités personnelles, les responsabilise et cela définit une relation équilibrée avec l’adulte.

Quant aux seuils de tolérance de chacun, même s’il n’est pas toujours possible dans les faits de les respecter, il est important de dire à l’élève que sa demande a été entendue. Ainsi tel enfant ne supporte pas le bruit pour travailler, alors que tel autre au contraire ne peut pas travailler dans le silence ! Difficile de concilier les besoins de chacun, mais il est important de les entendre et de faire au mieux pour une cohabitation possible.

 

Voici quelques pistes de réflexion pour construire ces nouvelles relations  avec vos élèves, relations que je vous souhaite riches et nourrissantes.

Bonne rentrée à chacune et chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *