Aider les enfants face aux évènements violents

enfant télé

Face aux évènements tragiques du 13 novembre, face à des actes barbares, comment aider les enfants, confrontés à des images de violence qui tournent en boucle sur nos télés ?
L’enfant, aussi jeune soit-il, confronté via les médias à la violence du monde, témoin donc de cette violence, doit être accompagné, afin que cela n’engendre pas chez lui de l’insécurité, de l’angoisse. La réaction des adultes autour de lui est essentielle pour lui permettre de ne pas être traumatisé à son tour. Des adultes trop souvent eux-mêmes passifs devant les écrans, qui perdent la capacité à prendre du recul, à nommer ce qui se passe.
Car finalement ce qui manque souvent à l’enfant c’est un espace de parole. D’abord être à l’écoute. Qu’a-t-il perçu des évènements, à travers ses yeux d’enfant ? L’interroger sur ses ressentis, sa peur, ses pensées, ce qu’il imagine de ce qu’il s’est réellement passé. Écouter également ses questions, sans se précipiter pour y répondre. Quelle est son interrogation plus profonde derrière sa question ?
Ne pas chercher à le rassurer trop vite « Ce n’est rien. ». Car n’est-ce pas alors nous-mêmes que nous cherchons à rassurer, face à notre propre impuissance ?
Puis mettre des mots sur l’histoire réelle, raconter simplement ce qu’il s’est passé, rétablir la réalité, parler de notre façon de vivre cet évènement, de nos émotions, de notre peur, afin de l’aider à parler de lui.
Pour les plus jeunes le dessin est également un bon support d’expression. En lui demandant ensuite de raconter ce qu’il a dessiné, pour mettre des mots sur ce qu’il ressent.
Mais le premier réflexe à avoir ne serait-il pas de tourner le bouton de nos télés, de protéger nos enfants de ces images violentes, d’éviter de les exposer à des drames qui ne les concernent pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *